Alva Noto

Alva Noto « Xerrox Vol. 3 »

Assez peuplé de petits échappées bruitistes, oniriques, pour laisser respirer les compositions d’Alva Noto, le parcours de « Xerrox Vol. 3 » s’achève sur une rotonde noire où se dresse un énorme monolithe mat, sombre d’une pluie de nuit.

A l’image de « Xerrox Mesosphere » ou « Xerrox Isola », la masse sonore affronte le crépuscule pictural. C’est l’abstraction d’un drone qui domine et va s’éteindre, d’une espérance qui résiste quand le soleil ne se couche pas. La matière électronique se dissout dans la glaise des couleurs sombres, rayonne dans le reflet d’une caresse existentielle

Alva Noto enchante et défait son auditeur plongé dans une écoute nocturne. Au bord des précipices il le tient, lui montre la hauteur, le retient puis l’abandonne avec la même intensité à la séparation des songes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s