Dasha Rush

Dasha Rush « Sleepstep » (Raster Noton)

Nous nous croisions dans une autre vie avec Dasha. Vie de nuit, à l’heure des anticlockwise, des lumières des lampadaires sur la Seine ou du levé en pleine montagne.
Elle regardait, examinait avant de se lancer dans son propre univers musicale, sa propre partition entre Andrea Parker et Agf.

« Sleepstep » , bande-son de ces souvenirs, est marqué par son étrangeté familière, comme un fantôme (que l’on reconnait) qui fait craquer le plancher de la mémoire, jouer les mélodies des souvenirs ou des rêves que l’on aime encore ressentir le matin venu.

« Sleepstep » est comme un plateau de théâtre vide avec au milieu une masse non référencée. Moitié-minérale, moitié animale, on devine, au centre de la matière, un coeur battant en sourdine. On tourne autour, avec des ellipses douces et des mouvements lents. On lâche prise sur notre propre scène vide. On dessine d’un bras un geste, comme pour figurer un espace de vie où il y a tout à (ré)inventer. Là, sur l’autre flan du monticule. Celui que l’on perçoit dans les méandres des nuits, dans la lueur inattendue d’un rayon de soleil perçant l’opaque feuillage des jours.

Par son immobilité apparente dans l’espace du demi-sommeil, du demi-reveil, « Sleepstep » ouvre un espace à la couleur particulière. Dasha évite l’impasse, pousse les cloisons, nous invite à créer son propre lieu, sa gestuelle personnelle à travers la polymorphie de ses sonorités.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s