photo 2

Lecture en cours  » L’Ange de charbon »

Tout commence par le tonnerre et l’engloutissement, le grand tremblement de gorge de « Monsieur Richter ». Dominique Batraville offre un roman nous happant dans une spirale.. Imprévu, instable, un texte qui balaye les repères, plongeant dans le même mouvement d’une métaphore à l’image tragique, d’un souvenir d’apesanteur à la peur du lendemain, de la blessure ouverte à l’espoir finalement de rester vivant.

photo photo 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s