Machinedrum

Machinedrum « Vapor City »

Avec « Vapor City », son premier disque chez Ninja Tune, Travis Stewart se fait architecte d’une ville de néon. La musique transpire des murs, les basses vrombissent des trottoirs. Des fenêtres, toujours ouvertes, on entend jungle et hip-hop, dubstep et footwork.

Pas un papier par terre ni de route laissée en jachère, pas de lampadaire jaunâtre et des murs décrépits. La musique glisse, fluide comme l’air marin se faufilant dans les arrières cours des pavillons de bords de mer.. Dans cette visite des quartiers, on croise Jimmy Edgar, Distance, Boxcutter ou encore Kuedo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s