G*Park

G*Park « Sub »

L’eau est sombre et froide. Pourtant, nous avons encore pied. Mais l’eau ici glace le sang. Une sensation de perte monte le long de la colonne vertébrale.

« Le froid n’a qu’une odeur et c’est celle de ma peau qui tremble »

Les nuages s’accrochent à l’horizon. Les algues se transforment en chaîne. Il y a un gouffre sous ce sable pourtant si familier. Dans les fracas des vagues rencontrant la plage, on devine des voix. Bruit sourd, lointain, des grands fonds.
Là, une faille noire chargée d’algues brunes. Dans un silence humide.

« Sub » comme un long métrage durant le temps d’une marée et d’une averse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s