Hildur Guðnadóttir

Hildur Guðnadóttir « Allow The Light »

Le nouvel album de Hildur Gudnadottir a été enregistré en live au Music Research Centre, Université de York, en Janvier 2012 par Tony Myatt.
Ecoute tardive, de ce disque sorti l’année dernière. La lumière du violoncelle traverse les épaisseurs nuageuses, distribue des auréoles scintillant sur une surface d’eau, sombre comme un lac en pleine forêt. « Allow The Light » illustre ce moment. L’eau froide, la fine pluie et la lumière. La voix secrète, les aspirations, les frémissements, la respiration, le vent dans les feuillages.

« Premières gelées. J’ai longtemps été cette nuit dans le parc. Mes insomnies sont vibrantes d’étoiles. Le cri de la hulotte les accompagne » écrit Hubert Haddad, joue Hildur Guðnadóttir. Un voyage à la dérive dans les lueurs de la nuit. Il se fait tard sur la rive du lac de Gerardmer. Hildur Guðnadóttir faisait de la nuit une terre singulièrement ouverte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s