Betacicadae

Betacicadae « mouna »

Ouverture vers la nuit. Dans une forêt de grands arbres ou sur une plage encore humide de marée basse.. Il fait forcément sombre et froid. Les éléments piquent les sens, les sonorités arrachent le blues de l’âme. Kevin Scott Davis a soigneusement confectionné une savante mixture où ambient, drome, larme et spleen s’entremêlent pour transformer une robuste ballade en une forme d’oeuvre cathartique, mystique ..

Si chacune de ces plages est le rapport d’une émotion pour Kevin Scott Davis, contée avec dégoût ou tristesse, on reconnaîtra toujours son formidable pouvoir d’évocation, qui suggère plus qu’il n’impose à l’imagination. Nous laissant maître de nos émotions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s