Chris Dooks & Machinefabriek

Chris Dooks & Machinefabriek « The Eskdalemuir Harmonium »

« The Pike Knowes The Loupin’ Stanes » , « Ewe Knowe The Girdle Stanes » ..
Il y a quelque chose de particulier dans l’air ce soir en regardant le ciel de décembre. Les couleurs boréales au dessus de la ville. Un ciel rose et orangé. Une « légèreté » et une lumière rafraîchissante ou plutôt réconfortante. Peut-être étaient-ce les rayons de ce soleil que je devinais au travers ce ciel chargé des derniers jours, au travers ces derniers nuages..

Un discret murmure dans ce paysage.
Comme le souffle d’une respiration calme.
Que l’on imagine à côté de soi, dans ce train qui s’engage vers la nuit.
Avec pour musique ces deux morceaux.
Couches spacieuses de bourdonnements

La tête à la fenêtre,
J’écoute en regardant le paysage défilant.
J’écoute en pensant aux kilomètres prochains.

Un album articulé et voué à l’harmonium. Hommage donc effectué par Machinefabriek accompagné de Chris Dooks (réalisateur de documentaires TV). L’effet documentaire de ce disque n’est pas important.. Car l’important est de voyager. Car la ballade est belle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s