Dome … écoute

Dome « 1-4 + 5 » (Edition Mego)

J’ai rencontré Dome (expériences de studio de Bruce Gilbert et Graham Lewis, membres de Wire), dans ce Terminus de métro, qui s’étend à ciel ouvert avant de descendre dans le cimetière matinal des travailleurs aux cernes démembrées. Il faisait froid et nous sommes allés boire un café dans un bar en attendant. Moi & ce disque ( 5 volume) …

Au chaud, mais un jour sans plage. Au bar, les rides d’un vieux punk usé par des illusions.. Un jeune habité d’une illumination mystique écoutait Dif Juz, Wolfgang Press et Einsturzende. Guitare clairsemée et une boucle de batterie lo-fi, aboiements et compositions rythmiques curieuses, titres onomatopées ou travaux plus agressif..

Dans ces orgies semi-synthétiques et distordues, on voit défiler les échos de la no wave, du post-punk, de l’ambient et des mouvances industrielles .. On retrouve la grisaille anglaise et la désespérance de sa jeunesse, dépeint déjà à l’époque de Wire. Un son férocement brut et minimaliste, oubliant le solo de guitare pour une succession d’expérimentations plaquées et distordues.

Une discographie et un groupe qui ne ressemble plus à personne sauf à Wire naturellement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s