Sebastien Roux

Collaborateur de l’IRCAM notamment avec le compositeur Georges Aperghis, instigateur d’une série d’installations sonores intitulées Wallpaper, responsable de nombreuses productions et collaborations applaudies et reconnues, le CV de Sébastien Roux présente bien ! Mais là n’est pas le plaisir..

La facilité pourrait rapidement nous cataloguer Sebastien comme « ingénieur » de Max/MSP, priorisant la technicité et la programmation à l’émotion et la narration. Mais voilà, Sebastien est avant tout un compteur d’histoire. Inventant une pop folk au bord du précipice, extrapolant la musique contemporaine ou acousmatique dans les univers d’Oval ou de Microstoria, chaque production présente une nouvelle facette de son travail…« C’est quelque chose d’assez intérieur, avec un soucis d’éviter la narration classique, ou une logique simplificatrice. »

Nappes traitées, bruits naturels du vent ou de la rue, froissement de harpe ou mélodie de guitare bucolique, la musique de Sebastien fait grand bruit ou écoute le monde qui tourne.« Je ne vois pas de cohérence à notre monde, et je ne peux en proposer une avec ma musique».

Que ce soit dans le duo Heller où il confronte ses manipulations aux traitements de Eddie Ladoiren, dans sa collaboration teintée de pop californienne avec Greg Davis pour le toujours recommandé « Paquet surprise », ou encore « Song » album en forme de clin d’oeil aux musiques dites savantes paru sur le label de Taylor Deupree 12K, Sebastien multiplie les expériences tout en prenant toujours le temps de définir la thématique du sujet traité : « J’ai besoin de savoir de quoi je vais parler, quel va être le problème soulevé dans la prochaine pièce. Difficile de fonctionner sans contrainte. L’étendue des possibles à tendance à me tétaniser. »

Méthode appliquée à nouveau pour le récent album « Revers Ouest*» paru sur Room40. « Le point de départ était de réaliser une pièce radiophonique comme un portrait de la ville de Nantes. J’ai donc accumulé des prises de sons effectuées à Nantes en janvier 2007 mais aussi des textes en rapport plus ou moins direct avec cette ville (La forme d’une ville de Julien Gracq) ou la notion de ville portuaire (Terminal frigo de Jean Rolin) ou encore le texte utopiste de Claude Parent intitulé Les vagues ».

Commande pour le festival d’art sonore SONOR de Nantes, Sebastien y laisse le crachin s’abattre sur le quai de la Fosse. Les narrateurs respirent à poumon timide. Depuis la butte Sainte Anne, on entend les résonances métalliques de la grue Titan jaune des anciens chantiers Dubigeon et la mélancolie griffée d’un ouvrier du port autonome.

Des désirs par bourrasques mêlés à des lieux de solitude ou de voyage, comme des clichés musicaux « où les voix deviendraient matériaux abstraits, halos fantomatiques » dans une ville, décor original.
.
« Paquet Surprise » (Carpark Records)
« Pillow » (Apestaartje)
« Songs » (12k)
« Revers Ouest* » (Room40)

Dance video clip co-directed with Ronan Girre, Ray Nakazawa (dance). Music mixed by Greg Davis & Sebastien Roux (dublab.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s